Debut remise en état Philips 835AL (Super-inductance)

Bonsoir, je commence la restauration du Super-inductance.
J’ai vide et remis des chimiques dans les condos de filtrage, des 15µ/400V dans le corps des anciens 16µ/320V. Le 1er était percé, et avait coulé sur la face avant du châssis. Le second. était sec
Je vais changer les autres condensateurs, mais je n’arrive pas à trouver un radial de 2nF pour la liaison vers la grille de la BF de sortie. J’ai fini par commander des condos plaquettes de 2,2nF en Chine, j’espère que je pourrai en cacher un prés de celui d’origine qui bizarrement ressemble à un mica, mais en bakélite !
J’ai mesuré les 6 condensateurs dans la « boite de conserve », tous sont à ±10 pour cent de leur valeur, plusieurs légèrement au dessus. Aucun ne semble avoir de courant de fuite, je pense ne pas ouvrir la boîte, qu"en pensez vous ?
Les résistances sur la plaquette latérale ont peu varié.

Je me demande à quoi sert l’ensemble fixe en haut du carton arrière, sans doute un filtre d’antenne vu les marquages du carton. Il semble qu’il y aie un condensateur variable dans son blindage, manoeuvrable de l’extérieur par un trou du carton, connecté à la self, et que le fil qui sort vienne se connecter dans la prise antenne du châssis.

tres probablement un filtre d’antenne
d’origine philips d’apres le CV
les fuites vous les avez mesurées sous tension HT ?

C’est un « circuit bouchon » qui vient en série dans l’antenne, il était monté sur une série de postes Philips de différents modèles dont le suffixe était « AL ».

Ce circuit bouchon est l’équivalent plus simple du « Philector » qui était commercialisé quelques années auparavant en accessoire.

Il permet d’affaiblir la réception d’un émetteur local et puissant pour permettre ainsi la réception des émetteurs proches en fréquence mais de puissance plus faible et de ce fait augmenter la sélectivité.

Non, j’ai seulement fait une mesure de capa avec un petit appareil qui donne capacité, ESR et « Vloss ». Je vais essayer de voir avec un module ht, une résistance de protection, un milliampèremètre, sous une tension de 250V pour C3 (le 1µ de la partie alimentation), C4 (grille 2 de 2ème HF) et 50 à 60 V pour les autres (polarisation des cathodes des lampes). J’espère que ces capas supportent de telles tensions !

Merci pour vos réponses, cela me permet de mieux comprendre, je vais continuer la restauration.

Je pense que le réglage de volume n’agit pas sur l’entrée PU, vu que c’est seulement sur le gain de la lampe d’entrée qu’il agit. Il faut donc mettre un potar sur le PU.

Oui, exactement cela.

pour mesurer les fuites des capas surtout pas de mA mètre c’es le meilleur moyen de le tuer
utiliser cette technique connue de tous les anciens depanneurs radio


et pour les réfractaires aux calculs l’ancienne abaque remise au gout du jour
AbaqueMohms.pdf (109,4 Ko)
pour la tension que supportent les capas c’est marqué dessus

1 « J'aime »

Bonjour, en fait la résistance de protection (1 ou 10Mo) + microamperemètre correspondent à un voltmètre à haute resistance interne, donc je ne pense pas griller quoi que ce soit, c’est une autre façon de mesurer, ensuite les calculs impliquent l’intensité, au lieu des tensions seules, mais c’est équivalent.

l’abaque donne la R de fuite , c’est au choix du client
le fait d’utilser la fonction voltmetre du multimetre dispense de tout
montage
suis flémard de nature , plus c’est simple mieux cela me convient

Oui, merci pour le lien de l’abaque, je l’ai imprimé, cela m’évitera des calculs, je suis aussi assez flemmard, et, avec l’âge je me trompe souvent dans mes calculs !