Je viens de retro-forum. Comment me connecter ? | Nouveau forum : Mode d'emploi complet | SOS : assistance-migration@retrotechnique.org

Pour rire un peu

Une histoire courte :

Trois vieux sur un banc, devant la maison de retraite :

Le premier : Quand y pète, y o sens, mais y o entends pas !

Le deuxième : Et ben moué y o entends, mais y o sens pas !

Le troisième : Moué, quand je pète, y o entends pas, et y o sens pas !

Les deux autres : Alors, pourquoi tu pète ?

Une autre histoire courte :

Des copains sont réunis.

Quelqu’un demande :

Savez vous la différence entre « Excité » et « Enervé »,

Personne ne répond,

Je vais vous le dire :

Quand j’ai connu ma femme, il y a vingt ans, elle m’excitait !

Aujourd’hui, elle m’énerve !

A vous de jouer …

Henri Fradin

R-Ph 1967

Une dame âgée voyage en train entre Lausanne et Lyon. Peu avant la frontière suisse, elle s’adresse à son voisin, un prêtre :

  • Si vous pouviez mettre cette jolie trousse de toilette toute neuve

que je viens d’acheter sous votre soutane, cela m’éviterait de payer une

taxe.

  • Bien sûr, lui répond le curé, mais je dois vous rappeler que si l’on m’interroge, je ne pourrai pas mentir.

Arrive la douane et le douanier :

  • Rien à déclarer mon Père ?

  • De la tête à la ceinture : je n’ai absolument rien.

  • Ah bon, interroge l’homme un peu tatillon, et en dessous de la ceinture ?

  • Oh ! En dessous, je n’ai qu’un petit nécessaire pour dame qui n’a jamais servi…


JUSTE POUR VOUS METTRE DE BONNE HUMEUR POUR LA SEMAINE

C’est un neurone qui arrive dans un cerveau masculin, événement très rare

mais ça arrive !! Bref, ce pauvre neurone se retrouve tout seul dans une

grande boîte vide et noire.

" Hou hou " crie ce petit neurone. Misère, pauvre petit neurone, personne

ne lui répond…

" Hou hou " crie encore le petit neurone et il n’entend que l’écho de

sa voix.

Alors, desespéré, notre pauvre et brave petit neurone masculin s’installe

dans un coin et se met à pleurer. Soudain, un autre petit neurone arrive

tout essoufflé dans le cerveau masculin et crie à notre petit neurone en

pleurs :

" Hé bé ! Qu’est-ce que tu fous ? On est tous en bas… "


Pourquoi les hommes ont-ils la conscience tranquille ?

Parce qu’ils ne l’ont jamais utilisée.


Pourquoi les hommes aiment-ils autant les voitures et les motos ?

Celles-là au moins, ils peuvent les manipuler.


Pourquoi l’homme penche-t-il la tete quand il réfléchit ?

Pour que ses deux neurones entrent en contact.


Pourquoi la majorité des femmes conduisent mal ?

Parce que la majorité des moniteurs sont des hommes…


Quelle est la différence entre un homme et une tasse de café ?

Il n’y en a pas : les deux tapent sur les nerfs.


Quelle est la différence entre un homme et un chat ?

Aucune, tous deux ont très peur de l’aspirateur.


Comment appelle-t-on un homme intelligent, sensible et beau ?

Un homosexuel.


Quel est le point commun entre les nuages et les hommes ?

Quand ils s’en vont, on peut espérer une belle journée.


Quel est le point commun entre les hommes qui fréquentent les bars pour

célibataires ?

Ils sont tous mariés.


Quelle est la différence entre un homme, une cravate et une ceinture ?

La ceinture serre la taille, la cravate serre le cou, l’homme sert à rien.


Quelle est la différence entre le cerveau d’un homme et une olive ?

La couleur.


Les mensurations idéales d’un homme ?

80 - 20 - 42 (80 ans, 20 millions d’euros minimum sur un compte en banque

et 42 degrés de fièvre)


Que doit faire une femme quand son mari court en zigzag dans le jardin ?

Continuer à tirer.


Les hommes sont la preuve que la réincarnation existe.

On ne peut pas devenir aussi con en une seule vie.


Pourquoi les hommes ont-ils les jambes arquées ?

Les choses sans importance sont toujours mises entre parenthèses.


Les hommes, c’est comme de l’essence : des pieds à la ceinture, c’est du

super, de la ceinture aux épaules, c’est de l’ordinaire, et des épaules à

la tête, c’est du sans plomb.


C’est à en perdre son latin ! !!!

Il y a des jours avec… et des jours sans…

Un grand malheur est arrivé à l’Abbaye et j’ai la pénible mission de

vous en faire part.

Mardi soir, pendant que l’abbé Nédictine donnait le salut, l’abbé

Quille tomba dans les bras du père Iscope.

Les révérends pères, en perdant l’abbé Quille, perdaient leur seul

soutien.

Un seul restait joyeux : le père Fide.

Quant à l’abbé Tise, il n’y comprenait rien.

Il aurait bien voulu que le saint Plet lui parle car lui au moins

l’aurait aidé à comprendre.

On alla chercher le père Oxyde et le père Itoine, les deux médecins

de l’Abbaye. Ils pensaient ranimer le malheureux mais leurs efforts

furent vains.

Le lendemain fut donc célébré son enterrement.

Chacun fut appelé à l’Abbaye par les célèbres cloches, sonnées par le

Père Sonnage.

La Messe fut dite sur une musique de l’abbé Thoven.

Le père Ocquet fut chargé du sermon et comme il n’y avait pas de

chaire, il monta sur les épaules du père Choir.

A la fin de l’homélie, le père Cepteur fit la quête et remit les dons

à l’abbé Conome.

Après la Messe une grande discussion s’engagea : l’abbé Canne et

l’abbé Stiole voulaient passer par les champs.

Le père Clus s’y opposait.

L’abbé Casse en était enchanté.

Le père San avec sa tête de Turc ne voulait rien entendre.

Le père Vers et le père Nicieux semaient le doute dans les esprits.

Finalement on décida que, comme à l’accoutumée, l’abbé Taillière

serait chargé du transport du corps du défunt.

Devant la tombe creusée par le père Forateur, en l’absence du père

Missionnaire, l’abbé Nédiction donna l’absolution.

Le père Venche et l’abbé Gonia fleurirent la tombe et on la recouvrit

d’une pierre tombale préparée par l’abbé Toneuse.

Sur le chemin du retour, le spectacle était déchirant.

Le père Pendiculaire était plié en deux de douleur.

L’abbé Vitré était plein de larmes.

La mère Cédès, invitée pour l’occasion,

fermait la marche en compagnie du frère du père Igord.

En dernier le père Du fut retrouvé.

A l’arrivée le père Sil et l’abbé Chamelle préparèrent le repas tout

en consultant les livres du saint Doux.

Le père Nod et le père Collateur servirent à boire et chacun put se

remettre de ses émotions.


A la sortie de l’école primaire, un homme s’approche d’une petite fille et dit :

  • Tu montes dans la voiture et je te donne des bonbons ?

Sagement, la petite fille lui répond :

  • Non, maman m’a toujours dit de ne jamais accepter de suivre quelqu’un

qui me propose des bonbons.

L’homme n’abandonne pas malgré cette réponse et continue :

  • Et si je te promets de t’acheter une poupée, tu viens avec moi dans la voiture ?

Une fois encore, la petite fille suit la voix de la sagesse et répond :

  • Non ! Maman m’a dit de ne rien accepter des personnes qui veulent que

j’aille avec eux dans leur voiture.

L’homme commence à s’énerver maintenant et fait une dernière proposition

à la petite fille :

  • Et qu’est-ce que tu dirais si je t’offrais un billet de 100 euros ?

Alors, lassée, la petite fille laisse tomber :

  • Ecoute papa, c’est pas la peine de chercher à m’acheter, je ne

monterai pas dans ta Lada… les copines me regardent !

[color=red]Bon allez aux zotes