reception station

bonsoir le sujet a surement déja été traité
lorsque je suis a l atelier j écoute réguliérement « option musique » (situé a genéve c est a 150 kms de chez moi a vol d oiseau) ceci en PO ( ils éemettent aussi en fm)
sur le grammont 2803 que j ai remis en état çà fonctionne au poil la journée
par contre lorsqu arrive le soir 17 / 18 h la réception devient instable
çà part et çà revient comme si l accord se décalé ,d ailleurs j ai le meme cas sur les autres postes.
antenne filaire exterieure 30m environ
qui peut satisfaire ma curiosité
alain

Quelques notions de propagation des ondes radio…

pagesperso-orange.fr/f5zv/RADIO/ … 10E05.html

Je peux t’en dire beaucoup plus, mais autour d’un verre … :wink:

et en TV : les propagations multiples , les réflexions sur la mer , sur les champs de neige verglacée …
les guides d’ ondes troposphériques … les ondes évanescentes , … les rotations de polarisation , la diffraction par les crêtes de montagnes ou collines , l’ absorption par les pinèdes ( dans les landes ) , etc , etc ! :wink:

Phénomène très connu, la tombée de la nuit change les modes de propagation en PO/GO (et pas seulement ces bandes là) puisque l’ionisation des couches atmosphériques est fonction de l’heure.

Il y en a pour des heures d’explication et comme dit Pierrot il vaudrait mieux avoir un pot à portée de main.

En attendant voici aussi une bonne page pour débuter: pagesperso-orange.fr/f6crp/elec/propag/hfp.htm

et maintenant les éoliennes aussi s’en melent(1), ce qui va mettre de l’eau
au moulin des anti, en attendant ça donne du grain a moudre aux installateurs d’antennes dont je fait encore partie jusqu’a la fin de l’année.
il est vrai que sur les problêmes de fading, on pourait en faire des tartines
cela fait partie des avatars qui donnent du charme à notre métier. Dans le domaine de l’hertzien, cela fait partie du domaine de l’impalpable,
contrairement à l’électricien qui, lui voit du 220 ou rien du tout, nous et
tout ceux qui manient l’antenne, c’est de l’ordre de50 a 200 microvolts
et il arrive parfois ne ne mesurer au dipole que 35 dbm alors là, bonjour
la stabilité dans le temps, même en choisissant un préampli avec le
meilleur taux de bruit, à ne pas confondre avec le gain qui lui n’arrange
pas toujours les choses, l’arrivée de la "tnt " bien que masquant le rendu
analogique, ne règle pas tout, il est vrai qu’elle permet de regler une difficultée de réception par une diminution des niveaux de - 10 a -13db
de 47 (mini) on peut passer a 35 db mais attention, niveau c’est une chose, mais il y à aussi la qualité du signal '(débit ber etc) cela n’est
vérifiable qu’avec un mesureur de champ adapté. ???
j’ai l’impression que je me suis un peu éloigné du sujet à savoir le
problème d’évanouissement en PO du sujet précédent. GB

(1) si cela vous interresse de savoir comment on a résolu le problème,
je vous le dirai une autre fois, car j’ai l’impression d’en avoir un peu trop
étalé ce soir.

La reconstruction complete de l’installation electrique en triphasé d’une grosse usine , sans jamais arreter la production , ce qui implique de travailler sous tension en permanence ( et c’est pas 50 µvolts ) , de respecter les phases , ce qui ne ce voit pas par une simple mesure de tension , faire l’équilibrage et la compensation du cosinus , c’est pas triste non plus et c’est pas du « tout ou rien »
C’est un peu plus compliqué que ça

Et tout cela en respectant la securité du personnel

bonjour
entierement d accord avec toi alain 19 ,j ai vecu çà pendant 25 ans et des megawatts s il vous plait ,pas d arret pour faire des implantations nouvelles ou transformations cause fab 24/24 et 7/7 365 jours an
c est pourquoi les cheminots et les autres EDF GDF ect me font rire :smiley: :smiley:

Reprenant les propos de M. Bourdaud à propos de la TNT, celle-ci présente un gros inconvénient dont pratiquement personne ne parle. Lorsque la propagation fait varier (pour l’une des causes citées plus haut) le champ reçu, il y a décrochage et absence temporaire d’image. Le numérique, c’est bon ou ce n’est pas du tout. Alors qu’avec le bon vieil analogique, on voit toujours une image. Bruitée, parfois, avec plus ou moins de neige, mais on voit quelque chose. Et le son est toujours présent.

MD

  • sauf qu’ en analogique , std CCIR , quand le signal était pas bon , avec la détection son en interporteuse à 5.5 MHz . dès fois on perdait le son :wink:
  • les pbs de variation de niveau de signal en TV à l’ antenne , se résolvaient souvent , en montagne notamment, par des montages en nappe verticale ( 2 ou 4 antennes couplées ).
    En effet , dès fois , on pouvait recevoir à 10 m de hauteur et rien à 5m , et 5 min après le contraire …
    en couplant deux ( ou quatre ) antennes en nappe , judicieusement espacées , ça résolvait le pb la plupart du temps .
    Kathrein ou Wisi , vendaient des " jarretières de couplage " adaptées à ce type de montage .

Nous avions à Nice la station de réception du réseau de TD en bord de mer
et bien nous recevions Bordighera d’ une part , et de Sicile d’ autre part , avec antennes au raz de l’ eau .
la propagation sur la mer amène aussi fréquemment des rotation de polarisation de champ des ondes .
si je me souviens bien , on recevait mieux en polar V que H .

quand j’ habitais Lorient . je recevais parfaitement l’ émetteur de Bilbao par propagation marine , en bande I avec une yagi à 3 él. qui était déjà un monstre d’ envergure … et pourtant située dans le grenier , car je n’ avais pas accès au toit couvert d’ ardoises .
car en plus, sous les ardoises , ça passe pas très bien , moins bien que sous les tuiles en terre cuite, et d’ autant moins que les ardoises sont mouillées .

A Dunkerque , on avait installé pour recevoir l’ émetteur de Tournai , une parabole de 6 ( six ) m de diam ( réflecteur grillagé ) , avec yagi BIII au foyer ! un monstre à monter, installer et à arrimer ( gare aux vents du large ! ) sur la terrasse d’ un immeuble de 12 à 15 étages !!!
attention , ça décoiffe !