Correcteur de tonalité et un seul potentiomètre

Bonsoir à toutes et tous,
Je viens de réaliser ce correcteur de tonalité trouvé sur la toile. Ce qui m’a attiré, c’est son réglage grâce à un seul potentiomètre, pour plus de simplicité.
Je l’ai installé en amont d’un kit module amplificateur BF de 2 Watts SK31 en pièce jointe.
A la mise sous tension, je constate :

  1. un niveau BF faible, bien en deça des 2 watts attendus.
  2. une réponse du réglage de la tonalité mais avec de la déformation en limite des réglages haut et bas.
    Pour déverminer cet essai, j’ai déconnecté le correcteur de tonalité et j’ai retrouvé la puissance attendue des 2 watts promis.
    Que pensez vous de ce schéma correcteur de tonalité?
    Quels seraient les transistors de substitution, ceux listés sur le schéma sont ils bien choisis?
    Merci d’avance pour vos cogitations.

Bonjour,

Ca semble être un « correcteur physiologique » supprimant des médiums (ou augmentant relativement les graves + les aigus).

Il y avait ça sur les vieux Grundig à tubes, en plus des graves et aigus classiques, et supprimer des médium est agréable à l’oreille à bas niveau. Ca s’appelle la « correction physiologique ».

Transistors utilisables : n’importe quel NPN de gain 50 à 150, VCE 30V. Ex : 2N2222, 2N2219, BC107, 108, 109 pour les plus courants…

Bonjour,
j’ai câblé ce montage sur une breadboard et ça fonctionne.
je n’ai que des bc337 sous la main.
comme annoncé dans l’article , le gain , potar au milieu est d’environ -1 db
vous devez avoir un problème de cablage ou un transistor hs.

« potar a fond » le signal est legerement écrêté sur les alternances négatives.

1 « J'aime »

Bonsoir et merci pour vos réponses,
J’avais déjà réalisé ce montage avec des BC107 et ça fonctionnait plutôt bien. Ce coup ci, je n’avais que 1x2N2222 et 1xBC108. Dans le doute j’ai acheté des BC107 que j’attends pour l’instant.
Je vais suivre vos conseils et vérifier le cablage que j’ai aussi réalisé sur breadbord. Pour les composants j’avais tous vérifié avant cablage.
Bonne soirée.

Et BC547, 548, 549 pour des modèles plus récents en boitier plastique.

En fait, plutôt que d’être « agréable » à l’oreille, il s’agit de « corriger » un défaut de l’oreille. A faible volume sonore, la courbe de sensibilité de l’oreille humaine suit une courbe en cloche centrée sur les médiums. A (très) haut niveau, sa sensibilité est presque linéaire. Et entre les deux, la courbe évolue d’une cloche à une ligne.

Donc, si on écoute de la musique à faible volume, on n’entend pratiquement pas les graves ni les aigus. Le correcteur physiologique les augmente (ou diminue les médiums comme dans le cas présent) pour restituer une sensation sonore qui s’approche de celle correspondant à une écoute réelle.

@Jean-Gabriel
Breadbord, en rétrotechnique, ça n’existe pas. C’est plaquette (ou platine) d’essai :slightly_smiling_face: