Les étages FI

Quand je regarde les différents postes des années 1920 , 1930 il semble que la quasi totalité à 2 ou 3 tubes n’avaient pas d étage FI en qu’elle années les postes avec FI sont ils apparus ?

1 « J'aime »

Bjr,
En 1935 il y en avait

Bonjour
C’est en 1918 que Lucien Lévy invente le superhétérodyne donc les premières FI et fabrique ensuite la marque RADIO LL

Le superheterodyne a fini par s’imposer au milieu des années 30 même si Philips a fait un peu de résistance avec ses postes designés superinductances.

Bonjour,
C’est en 1917 que Lucien Lévy, chef du laboratoire du Centre radiotélégraphique de la Tour Eiffel, invente le montage superhétérodyne, technique qui se généralise à la fin des années 1920 et qui est toujours utilisée dans nos récepteurs, un siècle plus tard.
Les constructeurs ne la citent cependant plus dans leurs notices techniques depuis bien longtemps.

En partant de l’antenne, le poste superhétérodyne ou changeur de fréquence classique dédié à la réception de la modulation d’amplitude, se compose, comme le montre le synoptique, de:

1 « J'aime »

Les premiers récepteurs de TSF dans les années 1920 étaient de conception relativement simple, ils possédaient un étage détecteur à réaction et écoute au casque s’il n’y avait qu’une lampe.

On pouvait ajouter un ou deux étages amplificateur BF pour permettre l’écoute avec un haut-parleur, avec cela on avait trois lampes.

On a aussi ajouté un amplificateur HF avant la détectrice à réaction et on est ainsi arrivé au montage dit « C-119 » qui a dominé le marché dans les années 1925 -27.

Mais vers 1927-28 le nombre d’émetteurs augmentant il devenait difficile de les séparer et d’obtenir une bonne sélectivité avec un poste simple comme le C-119 à 4 lampes et deux circuits accordés

Les marques Radio LL et Ducretet proposaient dejà des postes superhétérodyne en 1925, mais ils étaient très chers et hors de portée pour les aufiteurs et amateurs peu fortunés.

Grâce à la mise sur le marché de jeux de bobinages complet, le montage superhétérodyne se démocratise et devient à la portée de beaucoup plus d’auditeurs et d’amateurs dans la période 1928-30.

C’est donc à partir de 1928 que l’on trouve de plus en plus de postes selon le montage superhétérodyne avec un changement de fréquence par une lampe à deux grille dite « bigrille » et une amplification moyenne fréquence à deux ou trois lampes triodes.

Voir tout cela bien decrit et résumé en images sur le site de notre ami @Jardine_Jean-Claude ici :

2 « J'aime »