Quand t'es maudit...

Bonjour,
Début des vacances, un peu de temps pour l’inutile de mes passions.
Je descend quelques appareils de mesures de mon grenier, je commence à bosser et tous mes outils me lâchent les uns après les autres.
Mes deux oscillos, Schlumberger 5222 (trace instable), 5242 plus de spot (THT certainement, tout ce qu’on aime…).
Mon géné avec modulateur AM et FM PM 5193 Philips au début marque « error » puis j’ai la forte impression que la fréquence affichée n’est pas celle produite (vu avec mes deux oscillos foireux avant leurs mort).
Un fréquencemètre PM 6667 Philips qui n’affiche plus rien.
Peut pas y avoir pire comme situation.
J’ai demandé le prêt des notices des oscillos et du fréquencemètre mais en fait je les ais retrouvées dans ma caverne, donc merci d’annuler la demande. Reste le géné 5193 Philips la doc est introuvable, encore un truc bourré de condensateurs au tantale…
Dans la notice du 5242 on demande un voltmètre électrostatique pour la mesure HT (Brrrr j’ai de mauvais souvenir des manip sur de la HT). Si quelqu’un veut bien m’en prêter un ou faire la manip avec moi ce serait sympa.
A bientôt, il ne me reste que mon contrôleur universel, un tournevis et un marteau…lol

Bonjour Christian,

PM 5193 Philips, le pdf de 106 pages, Manual Service : (Lien de téléchargement pour 24 heures)
1drv.ms/b/s!AouBsvDVXPXT02Bik9JSCeYarOHg
Bon Dépannage…

Amicalement,

[quote=« Schoser »]
Bonjour Christian,

PM 5193 Philips, le pdf de 106 pages, Manual Service : (Lien de téléchargement pour 24 heures)
1drv.ms/b/s!AouBsvDVXPXT02Bik9JSCeYarOHg
Bon Dépannage…

Merci, téléchargement fait,un peu d’espoir ça fait du bien,

A bientôt
Christian.

Ah bah évidemment, franchement, quelle idée de sortir toute l’artillerie… un vendredi 13, m’enfin !
:mrgreen:

C’est vrai, j’ai pas fait gaffe !
Bon sinon le 5442 est bourré de condos au tantale, et comme par hasard CC sur le -12V étonnant non…
Le souci est que certaine cartes sont faciles à isoler mais ce n’est pas partout le cas, très beau jeu de patience en perspective, déjà une aprem dessus. Demain et après-demain vides greniers pour remplir l’espace que je vide, on appelle ça le mouvement perpétuel.
A la semaine prochaine…

Il semblerait que le grenier (la cave non plus !) ne soit pas l’endroit idéal pour stocker du matériel de labo… :wink:

Bonjour,

Sur le 5242 j’ai trouvé le condo en CC évidemment sur la carte la plus inaccessible, sur la base de temps ils ont mis trois cartes empilées avec une cinquantaines de connexions inter-plaques placées sur toute la surface, c’est commode…Les multicouches n’existaient pas à l’époque.
J’ai remis tout en place après avoir changé le condo mais toujours pas de spot sur l’écran.
Des fois je je me demande si un exorciste ne serait pas nécessaire :unamused:
A+
PS j’ai maintenant du -12V et le fusible ne saute pas, c’est déjà ça.

La cave SURTOUT!
Ha…La loi des séries…Pas triste parfois. :frowning:

Pour le reste…Pas besoin de mesurer…On démonte les cartes et on vire… TOUS les tantales…(De toute façon, vu leur âge, ils vont mourir les uns après les autres) et c’est PAS comme les électrochimique… Qui fuient assez rarement en séchant et perdent juste leur capacité. Les tantales Grrrr…Ça se met direct en CC!
Un bon électrochimique shunté par un 0.1 céramique y a que cela de vrai…Vous en prendrez pour 20 ans…Ça vous fera quel âge? :mrgreen:

Les semiconducteurs Sil? Bof, c’est tellement rare que ça claque… Sauf en HT et encore…
Certains transistors boitiers plastic des fois se coupent (machine de thermo-soudage des électrodes mal réglée sans doute)… Cela reste exceptionnel.
Puis les résistances …Ça ne change quasi jamais plus de valeur…Sauf aussi dans les étages HT et impulsionnels, On en a vite fait le tour…Le reste s’accroche à la vie immortelle. Pauvres dépanneurs, vont avoir de l’arthrose… :frowning:

Ben voyons, jamais sauf avec l’âge, l’humidité ou la température… :wink:

Bonjour
Sur le 5242 il y a des fusibles aussi sur certaines cartes .
Sur le mien , les pinces des portes fusibles sont ramollies , il y a souvent des mauvais contacts . Il faut aussi vérifier le serrage des transistors de puissance .
Curieusement sur les 2 que je possède je n’ai jamais eu de problème avec les tantales .

dans les tantales sous forme de goutte dit aussi tantales secs car ils ne comportent pas d’electrolyte liquide comme les tantales tubulaires
il y avait les bon et les mauvais
Seuls ceux en packaging parallélépipédiques avait obtenu la certification AVS les formes goutte ne l’on jamais obtenue

…mais si vous tombez sur ces petits parallélépipèdes roses Ero Tantal (ça ne s’invente pas !), qui équipaient plein d’instruments de mesure dans les années 80, ils ont 1 chance sur 2 d’être en cc :frowning:
ero tantal.jpg

amicalement

les bons modeles était noirs avec un marquage par points de couleur et des fils de raccordement tres fins , je ne me souvient plus du fabricant.
je dois en avoir qq uns dans mon brol mais ou ?
depuis que je restaure des vieilles radios j’ai un peu perdu de vue les composants basse tension , je vais essayer d’en trouver pour vous montrer le modele

WIN_20180725_16_36_02_Pro.jpg

ceux la volent et fonctionnent encore loin au dessus de nos tetes

Bonjour,
Merci pour les conseils. Effectivement y-en a qui n’ont pas fait leur boulot lors du contrôle de ces appareils. Théoriquement on devait contrôler que les condos étaient dans la liste des composants agréés fournie par le CNET (maintenant FT R&D). Donc soit le labo avait donné son aval, soit le contrôleur ne voyait pas clair, mais on n’était pas tous sans pitié surtout quand on habitait à Saint-Etienne et qu’on n’avait pas envie d’aller travailler à Dinan, Lannion ou Eu. Les appareils de mesures étaient Français, c’était la galère pour obtenir l’autorisation d’acheter du HP. Pourquoi se crever à faire de la qualité quand on était sur un marché réservé, bloqué. Et pire que l’administration, incapables d’initiatives. Un jour on avait besoin urgent d’une table traçante, je leur téléphone directement à l’usine de Saint-Etienne, la réponse c’était « impossible, faites la commandes, ce sera plusieurs semaines etc… ». Chez HP ils nous en ont trouvé une en Allemagne, livrée en quatre jours.

Bon donc, le remontage des trois cartes superposées a entraîné un mauvais contact sur un connecteur. Démontage et remontage, j’obtient un signal mais il reste à faire quelques réglages, c’est bourré de résistances réglables et de contacteurs pas très fiables. Le problème avec les récup étant qu’on n’a pas un seul élément calibré capable de servir d’étalon. On avance mais c’est vrai que vu le prix d’un oscillo numérique aujourd’hui je me pose des questions sur l’avenir de ces ancêtres qui pourraient rejoindre les étagères du musée.

je ne vous parle pas du combat que cela representait la qualif des composants que nous utilisions en microelectronique
ni de la foutaise de la qualite totale ou l’on devait en principe faite confiance a un fournisseur ISO………. on ecrit ce qu’on fait et on fait, en theorie , ce qui est ecrit : on a vu les resultats
les modules limiteurs de l’avionique ou le fabricant a discrètement transfere sa production de diodes limiteuses en afrique du nord et de la qualite qu’il a livre a partir de ce moment ………
heureusement que contrairement aux directives centrales mon equipe avait l’œil……

Je pense à LTT qui les marquaient ainsi et ils avaient effectivement des électrodes très fines. (4/10 eme environ)
De toute façon, perso j’admirais ces mini capas dites tantale goutte…Puis j’ai commencé à avoir dans les modulateurs des crachements en pagaille sur plein d’appareils …Puis sur du matériel de mesure carrément en CC surtout si 24 volts…Pourtant prévus pour 35… J’ai commencé a m’en méfier au point de m’en passer.

A remarquer qu’en informatique, les cartes mère sont bourrées de tantales rectangulaires…J’en ai jamais vu en CC! La fabrication a dû changer…

C’est possible, c’est d’ailleurs à cause d’une résistance d’un quart de watt ayant changé de valeur (quasi infinie) que ne trouvant pas la panne pour n’avoir pas assez mesuré je suis venu m’inscrire ici . Une personne ayant connaissance des vices de ces télés à tubes m’a recommandé de vérifier la valeur des 3 résistances commandant 3 trans pour les 3 canons de couleur (il était rose ce pov télé de l’époque Mitterand)
Cependant, c’est bien une première pour moi Les résistances depuis plus de 20 ans ne sont plus agglomérées mais dites à couche et recouvertes de résine époxy beige ou bleue TRES dure et résistante (c’est PAS de la peinture) ce qui fait qu’elles se fiche pas mal du temps qui passe, de la température si pas bien sur sous dimensionnées, pas plus que de l’humidité. Sur des dizaines de milliers utilisées pour la fabrication de mes appareils, si perso j’en ai remplacé 10… C’est le bout du monde. Par contre, les transistors HF, si le dissipateur thermique et un peu juste…Ben ça fait comme les lampes… Ça se pompe car la résistivité du silicium augmente…Aussi, dans les émetteurs relais, j’ai doublé les radiateurs…Plus jamais de problème.
Tout cela pour écrire que coté composants, nous ne sommes vraiment pas loin de la perfection… En tout cas chez Mitsubishi pour les transistors et pour Taiwan River pour les résistances.

C’est vrai…Et faux…Car un oscillo numérique sait faire ce qu’un analogique ne pourra jamais faire…Certes. Cependant, l’analyse des signaux… Passant par des convertisseurs , même s’ils sont très rapides et munis de programmes d’échantillonage de ouf…Ce que l’on VOIT n’est pas toujours la réalité…Il faut les deux.

C’est un peu comme les montres…Vive l’affichage digital et on y va…sauf que 20ans après, tout le monde ou presque est revenu à l’aiguille…Bien sur, pour un fréquencemetre, une aiguille…Hahaha, le digital est mieux. :wink:

c’est effectivement probable qu’il aient fait les frais nécessaires pour remplacer l’electrode de connexion sur laquelle est fritte le tantale par une adaptée en dilatation au tantale
car le probleme est la la difference de dilatation entre le fil cuivre 16.1 10-6 et le tantale 6.6 10-6 plus le fil est gros plus le risque est grand.
Cela cause des microfracturations dans le tantale fritte d’où les mises en C/C les faux contacts et parasites.
une premiere astuce a ete de reduire au maximum le diametre du fil d’ou les capas a fils tres fin ( le defaut : ce n’est pas utilsables en montage vertical piqué trop fragile en vibrations).
on peut utiliser du Kovar ; il y en a un adapte a 6.2 10-6 le fil est tres rigide ; difficile a etamer et demouille facilement pas top…… c’est pour cela que l’on ne l’a pas utilise probablement.
il ont peut etre trouve un clad bimetal qui va bien, il faudrait faire une analyse de la techno des composants qui tiennent pour savoir, mais je ne suis plus dans la boucle……

Bonsoir,
Oui l’homme de toute façon est très inventif et avance dès que l’interêt d’un marché important s’ouvre a lui…Sinon tout ronronne… C’est peut être la raison, faudrait connaitre un type qui travaille chez AVX ou ce genre car des tantales dans les cartes mère y en a des wagons! Et même après 15ans d’usage quasi permanent bien souvent…pas entendu parler de carte mère fichues à cause de tantales…C’est pourquoi je le soulignais. Mais moi j’aime pas. Na! :laughing:

Bonsoir,
et pourtant tu est bien oblige d’en utiliser dans les circuits integres il y en a des wagons, on a commence par faire les capas en silice SiO² puis comme elles etaient trop grosses on est passe au Si3N4 puis au Ta2O5 et au TaN ( je crois me souvenir que c’est dans cet ordre)
le tantale tu as beau ne pas l’aimer on te le refile discretement…Na
a mon epoque la laboratoire central de recherche bossait sur de nouvelles structure ceramiques tres prometteuses en constante dielectrique on parlait de plus de 100000…
puis cela a disparu sans doute une curiosité de labo qui ressortira peut etre le jour ou la techno sera mature ou accessible industriellement.