Angély Radio

ah d’accord, c’est vous qui vendez ?

Re,

Non, il est sur le Net :hugs:

@Radiolo Bonsoir Radiolo,

Je pense que cela doit être le cas, le deuxième que j’ai posté est aussi dans le style. Ce n’est pas une règle, mais chez les constructeurs on avait des chances de trouver une sérigraphie de la marque sur la glace de cadran. On verra par la suite si l’on trouve d’autres modèles avec un logo relief ou dos sérigraphié :hugs:

visiblement il était bien équipe ce Mr Durand
il fabriquait ses propres châssis

1 « J'aime »

@Radiolo Re,

Oui, dommage qu’il n’y ai pas de photos du châssis de celui en vente :hugs: Attendons de trouver un troisième. Peut-être que quelqu’un en a un dans sa collection? :thinking:

il faut demander au vendeur une photo du châssis

@Radiolo Re,

Ça, c’est normalement le boulot de Claude :hugs: :wink: :rofl:

1 « J'aime »

Bonjour,

En lisant le nom des stations et en observant la forme du cadran, le poste présenté, qui d’ailleurs est en très bon état, peut être daté de juste avant la seconde guerre mondiale vers 1939 ou du tout début des années 40. Le carambolage de Mirambeau de 1993, je ne connaissais pas. Depuis 1999, nous avons une petite maison de campagne pas trop loin dans la Vienne et parfois nous allons du côté de Saint Jean d’Angely alors j’y penserais à cette fin aussi tragique.

En regardant toute ces publicités d’avant guerre, je constate qu’il y en avait pas mal de magasins de radio électricité à Saint Jean D’Angely.

Bonne continuation.

Patrick.

Juste après la guerre, il y en avait 3 à NEMOURS, ville de 5000 habitants à l’époque (3 x plus aujourd’hui) : VAUTHIER (Ducretet Thomson), LAFONT (Philips) et RADIO NEMOURS (artisan constructeur dépanneur).

A +.

2 « J'aime »

Il semble de plus en plus qu’il s’agissait d’un monteur, à partir de " kits" existant à l’époque. La photo de la vue intérieure prouve que ce n’est pas une construction originale : j’ai vu ce type trés souvent avec, notamment avec le petit tambour rotatif en haut et à gauche, qui est très courant , de même que la position de l’oeil magique.
Effectivement, le gars était bien équipé, on peut le voir avec des rivets sur les culots de lampes, ce qui tord le cou à une idée trés répandue qui veut que : vis = amateur ou petit constructeur, et rivets = grande marque.

2 « J'aime »

Après les années de guerre "1945/46 un grand nombre de "constructeurs ", magasins de radios
de toutes régions ont assemblé des appareils en inscrivant leur nom, avec la grande quantité de fabricants d’éléments en pièces détachées: blocs de bobinages, CV ensemble cadran , châssis, avec l’aide aussi de certains grands fournisseurs de pièces détachées ??
Actuellement on recherche toujours la MARQUE , alors que beaucoup d’appareils sortaient et sorte encore de la même usine sous un nom différend , la publicité est une farce et la clientèle tombe dans le panneau ,

C’est le cas du poste push pull sans marque
de la fin des années 30 que je viens de réparer, tous les supports de lampes sont rivés.

A +.

Les cadrans, blocs de bobinage, transformateurs MF et CV, ainsi que l’indicateur de gamme d’ondes étaient naturellement des pièces standard produites par les fabricants français spécialisés bien connus et réputés.

Il suffit par exemple de consulter les différents catalogues annuels du « Pigeon Voyageur » de 1930 à 1960 pour se rendre compte de tout le matériel prêt à câbler qui était mis à disposition des artisans constructeurs.

On retrouve donc ces pièces identiques sur beaucoup de postes artisanaux différents de toute origine ou provenance.

  • Les constructeurs artisanaux les plus habiles et débrouillards concevaient leur postes de A à Z en achetant leurs pièces et accessoires à plusieurs endroits différents où ils pouvaient trouver le meilleur rapport qualité - prix.

  • Les constructeurs artisanaux les moins bien équipés ou formés se bornaient à l’assemblage de postes déjà étudiés et mis au point qui étaient proposés en ensemble de pièces détachées par un seul et même grossiste.

1 « J'aime »

Bonjour

Y a-t-il des monteurs-constructeurs qui figurent au GL ?
Si oui est ce utile?

Oui, naturellement, toutes les petites marques régionales sont le fait d’artisans-constructeurs qui travaillaient seuls ou avec un certain nombre d’ouvriers câbleurs ou ouvrières câbleuses en fonction de leur volume de production.

1 « J'aime »