Je viens de retro-forum. Comment me connecter ? | Nouveau forum : Mode d'emploi complet | SOS : assistance-migration@retrotechnique.org

Tubes type oeil magique fatigués

:blush: Bonjour à tous.J’ai lu dans les annonces du dernier retro-phonia que quelqu’un vendait des appareils servant à régénérer les tubes oeils magiques.Après avoir contacté cette personne il s’avère qu’ils sont déjà vendus.Plusieurs questions:Est-ce efficace?Comment cela fonctionne t’il?Quelqu’un possède t’il les plans pour fabriquer un tel appareil?D’avance merci pour les réponses.

bonjour

ne serait-ce pas un leurre ?

sinon, le principe est le même que pour un tube cathodique fatigué : on survolte le filament pendant un « certain » temps et :

  • soit ça repart pour quelques heures de fonctionnement :stuck_out_tongue:

  • soit le tube meurt définitivement :blush:

j’ai déjà fait l’expérience sur des tubes cathodiques et sur des noeils magiques , mais ce n’est pas franchement concluant (9V au lieu de 6.3V, par exemple)

en fait, il faudrait survolter en permanence le filament …

à noter que le principe est valable pour n’importe quel tube un peu poussif: alimenter des séries 4V (àchauffage indirect !!) en 6.3V, par exemple. On a la surprise de constater que ça marche (mais pas trop longtemps !! :unamused: )

il faut dire que lorsque le pouvoir émissif de la cathode a diminué (vaporisation des oxydes) il n’y a malheureusement pas grand-chose à faire: c’est l’usure normale du tube ! :frowning:

cordialement

pierre

j’avais ecrit sur un schema de regenerateur de tube (cathodique, mais c’est pareil)

sur www.repartout.com mais le site a plante le 13 fev04 et la c’est un site de secours …

cependant j’ai retrouve une page sauvee (peut etre incomplete)

je peux l’envoyer a ceux qui me demanderont par mail.

pour une chance de succes il faut: couche luminescente pas degradee, bon vide.

le principe serait principalement un decrassage de la cathode.

Le problème des indicateurs cathodiques depuis les eM1 à eM34 par exemple n’est pas un problème de cathode c’est trés rare désolé de vous contredire .c’est un problème de cible il y a oxydation de destruction progressive de celle ci en cas de mauvais vide ou de dégazage des autres electrodes en fonction du temps.

Les seules solutions provisoires pour redonner vie a ces tubes sont

diminuer les resistances généralement utilisées jusqu’à 330K voir 270 k dans certains cas

On peut augmenter les tension cible de 100v jusqu’à 250v sans problèmes la tension d’anode d’une façon un peut plus faible en l’adaptant a l’ouverture de l’oeil car cela joue sur la sensibilité .

Pour plus ample renseignement me consulter

Michel

Je serai trés interressé par des compléments d ’ information

concernant ce sujet .

Remerciement d ’ avance

Toutes mes amitiés

@ +

J e a n - P i e r r e

Bonjour ,

J’ai déjà obtenu des bons résultats en augmentant la tension d’anode , soit en diminuant la résistance d’anode , soit en repiquant la tension plaque ailleurs dans le poste

Le galéniste R-PH1290

Parait-il que l’on peut aussi les regénérer en créant une importante surchauffe.Je ne sais pas si cela fonctionne sur les Oeuls magiques.J’ai vu cela(traduit)sur le site de michel terrier.

perso.wanadoo.fr/michel.terrier/ … /index.htm

J’ajoute que je n’ai jamais fait l’expérience mais que je risque de m’y metre pour les vieux tubes.Tous les commentaires a propos de cette méthode sont donc les bienvenus.

Pierre

Faut pas ce leurer quand même quand un tube est mort il est mort !!! regénérer un EM34 ??? mieux vaut en faire refaire faire une petite série chez les chinois eux au moins sont moins bêtes que nous et ils en sont capable eux !!!

cordialement

Pierre. :laughing: :cry:

Pierre, allons !

Pourquoi un jugement aussi sévère ?

Pour l’application professionnelle, Ok, quant un composant est mort, il est mort. (tube ou pas tube).

Je peux cependant vous assurer que la régénération de tubes est certainement une opération valable (ou mérite d’être étudié) pour des composants qui disparaissent.

Il y a 25 ou 30 ans, la question se rapportait aux tubes cathodiques. (pourquoi ? : composant cher). On survoltait (en permance) le filament (7 à 7,5 v) au lieu de 6,3 V : ça marche quelques mois et puis pfft) ou mieux on décrassait la cathode comme décrit plus haut. Cette technique permettait de prolonger la vie du souffrant d’une à 2 années.

J’ai réalisé des dizaines de régénérations et j’ai pu prolonger la vie des récepteurs pour que l’utilisateur puisse encore s’en servir. Je connaissais même des revendeurs qui pratiquaient systématiquement cette technique sur des appareils de plus de 5 à 6 ans d’âge, afin de conserver à la bête une luminosité acceptable. Le client n’en savait rien et ce n’était pas facturé. Toutes ces choses ont évidemment perdu de l’intérêt vu le prix ridicule (par rapport à l’époque) d’un récepteur.

Que la question revienne sur le tapis pour les yeux magiques me semble être un propos plus que pertinent.

Ceci dit, il appartient au bon technicien de juger de la pertinence de l’intervention : si le tube (cath.) déconcentre (image floue) : en génral c’est fichu. SI au lampemètre on a n’arrive pas à faire décoller l’aiguille du mAmètre, c’est fichu. Ca ne marche pas dans tous les cas.

Je me souviens par contre des tubes dits « reconstruits » : on gardait l’ampoule, la couche intérieure était renouvelée et on soudait un nouveau canon (scié à hauteur dess bobines de déflexion).

Michel.

Bonjours Michel es les autre bien sur

la reconstruction de tube ce fait toujours en france il y racs il m’en a recontruit es cela fonctionne tres bien c’etait sur un icc10 thomson pour ceux qui connaisse car cela peut encore valoir le cout sur des tv 100hz qui sont juste plus sous garantie.

Bonjour à tous,

comme il s’agit de ma première intervention sur ce nouveau forum,je salue tous les intervenants en passant…

La dégradation d’un oeil magique,en dehors des problèmes classiques comme une entrée d’air,tient à deux choses:l’épuissement de la cible-irrécupérable-et/ou l’épuisement de la cathode,or les cathodes en tungstène thorié,qui équipaient généralement les tubes de ce genre,peuvent être récupérées par l’opération de « flashing »:il s’agit de survolter la cathode à 150 de sa tension nominale pendant 45 secondes,puis à la laisser fonctionner à 110 de tension nominale pendant 20 minutes,de ce fait,les atomes de thorium inclus dans la couche de tungstène migrent à la surface de la cathode,rendant celle-ci de nouveau opérationelle…si la cible est en bon état,les résultats peuvent être spectaculaires;j’ai récupéré ainsi une trentaine de tubes sur un lot de cinquantes.

Cette opération ne peut être réalisée dans le cas des cathodes à oxyde

Bien à vous,

André

Oui, certe, pour une cathode de tungstène thoriée …

Mais tous les yeux magiques que j’ai vu sont avec une cathode a chauffage indirect a oxydes et ne peuvent pas être régénéré de la sorte !

(vous en avez déja vu des indicateurs cathodiques d’accord avec cathode de type tungstène thorié , moi jamais ! :open_mouth: :unamused:

Et, a mon avis, vous pouvez toujours courir … ( même l’équivalent de 42 marathons ?!) je ne pense pas que vous en trouviez un :question: :angry: :question:

Patrick

Surprenant ce que vous dites…depuis la création de l’EM1(initialement 4678)en 1935,la plupart des tubes de ce type utilisent des cathodes en tungstène thorié,c’est en tout cas une certitude pour les tubes hollandais et allemands;je ne sais pas ce qu’il en est de la production française.

Celà était déjà mentionné dans les manuels Philips d’époque,et dès 1938,Paul Berché détaillait cette méthode de régénération dans son ouvrage de référence.

:wink: …Pas besoin de courir : si mes tubes avaient eu des cathodes à oxyde,je n’aurais jamais pu les régénérer…j’ai retapé ainsi des tubes Philips,Adzam,Valvo,Telefunken et Tungsram…faites l’essai,et vous verrez que vous arriverez à en régénerer…

Si on prend l’exemple de Philips,cette marque réservait les cathodes à oxyde aux valves et aux tubes de puissance,des tubes comme EF9,ECH4,EM4 avaient des cathodes en tungstène thorié…mais ce n’est peut-être pas la règle avec toutes les marques…

Bien à vous

Alors on ne voulais peut être pas parler de la même chose …

pour moi, une cathode en tungstène thorié etait a chauffage direct du type des fiaments thoriés des lampes d’émission … et je pensais que les cathodes se présentant sous forme d’un tube a priori fait de nickel recouvert d’une substance blanchatre n’avait rien a voir ? :confused: :question:

Patrick

Il me faut ajouter quelques précisions à ce que j’ai dit:les cathodes en tungstène thorié,qui se sont généralisées dans la technique des petits tubes de réception vers le milieu des années’30(Philips),se sont vues progressivement remplacer par des cathodes à oxyde,notamment lors de l’apparition des tubes en verre fritté(séries rimlock et noval),et ce pour des raisons purement économiques,car sur le plan technique l’état de surface nettement plus grossier des cathodes à oxyde rend la construction des petits tubes très délicate et celà était parfois à l’origine de problèmes de courant grille.

C’est Tungsram qui a commencé avec ses cathodes à l’oxyde de Baryum,aussitôt suivie par Philips,(mon grand-père me racontait que la direction d’eindohven imposait à ses ingénieurs de concevoir des cathodes s’usant le plus vite possible,au point de les dégouter de faire de la recherche!!!).

Dans cet esprit,je pense qu’il serait vain de vouloir tenter de régénérer un tube du genre EM84(je n’y suis dailleurs jamais parvenu);de toute façon,sur ces derniers modèles,les cibles sont bien moins endurantes,ce qui rend l’opération inutile…

Ce que je peux dire par expérience,c’est que les bons indicateurs d’accord anciens genre EM1,EM4 et EM34 de fabrication hollandaise,allemande ou belge sont parfaitement susceptible d’être régénéré avec un pourcentage de succès élevé.

Je ne sais ce qu’il en est des tubes de fabrication française que je n’utilise pour ainsi dire jamais…pour ma part,j’effectue ces opérations sur un bon vieux lampemètre AVO MKIV.

Mr.Chevalier,avez-vous déjà tenté de régénérer des tubes?si oui,de quelles marques et types?

Cordialement,

André

Nos messages se sont entre-croisés…pour répondre à vos questions,c’est vrai que le tungstène était généralement réservé aux tubes d’émission de grande puissance, non seulement en tant que support,mais aussi comme matière émissive;je veux dire par là que toutes les cathodes aux tungstène de ces tubes n’étaient pas nécessairement thoriées,loin s’en faut…

En fait,le Thorium permet d’augmenter le pouvoir émissif par unité de surface dans des proportions importantes;dans les petits tubes concerné,le tungstène,trop cassant,ne fait office que de matière émissive sous sa forme thoriée.

Quand à l’aspect,si la cathode est recouverte d’une poudre blanche,c’est un cathode à oxyde,comme sur les tubes AZ1,EL3…(vous noterez que l’AZ1 est à chauffage direct).

Si vous disposez d’une épave de tube Philips genre EF9,ECH3,EM4 ou autre,brisez-le et observez bien sa cathode,la différence est visible.

En général,les cathodes s’épuisent parce que l’arrachage électronique dépasse les possibilités de débit de cette dernière,ce qui fait que la couche de thorium en surface n’a pas le temps d’être remplacée,mais les remplacants potentiels sont toujours là,il suffit de les faire migrer de force à la surface par la susdite opération de flashing…dans le cas des cathodes à oxyde,dépasser les possibilités de débit de la cathode mène à un épuisement définitif de celle-ci et à la mort du tube.

Dans la majorité des cas,ce problème survient avec une tension d’anode trop forte associée ou non à une polarisation insuffisante…

André

Nos messages se sont entre-croisés…pour répondre à vos questions,c’est vrai que le tungstène était généralement réservé aux tubes d’émission de grande puissance, non seulement en tant que support,mais aussi comme matière émissive;je veux dire par là que toutes les cathodes aux tungstène de ces tubes n’étaient pas nécessairement thoriées,loin s’en faut…

En fait,le Thorium permet d’augmenter le pouvoir émissif par unité de surface dans des proportions importantes;dans les petits tubes concerné,le tungstène,trop cassant,ne fait office que de matière émissive sous sa forme thoriée.

Quand à l’aspect,si la cathode est recouverte d’une poudre blanche,c’est un cathode à oxyde,comme sur les tubes AZ1,EL3…(vous noterez que l’AZ1 est à chauffage direct).

Si vous disposez d’une épave de tube Philips genre EF9,ECH3,EM4 ou autre,brisez-le et observez bien sa cathode,la différence est visible.

En général,les cathodes s’épuisent parce que l’arrachage électronique dépasse les possibilités de débit de cette dernière,ce qui fait que la couche de thorium en surface n’a pas le temps d’être remplacée,mais les remplacants potentiels sont toujours là,il suffit de les faire migrer de force à la surface par la susdite opération de flashing…dans le cas des cathodes à oxyde,dépasser les possibilités de débit de la cathode mène à un épuisement définitif de celle-ci et à la mort du tube.

Dans la majorité des cas,ce problème survient avec une tension d’anode trop forte associée ou non à une polarisation insuffisante…

André

Bonjour.
Pour n’importe quel type de tube la vrai solution est de mettre la cathode à la masse et de balancer de la THT sur toutes les autres broches sauf le filament, (évidemment très peu de THT, par petites touches) et en prenant des précautions d’isolement surtout au niveau des mains, au moment de l’opération on voit les particules qui se détachent des différentes broches à l’interieur du culot du tube, et bien croyez-en Papet après cette opération « c’est la nuit et le jour ».
Bonne bidouille à tous, Papet.

En admettant qu’un tube EF9 neuf dure en moyenne 15 bonnes années , avec votre opération de flashing combien de temps croyez vous que votre tube va durer ??!! j’aimerais bien savoir !!!

De retour Mr Massart ??!!

cordialement

Pierre. :smiley: :smiley: :wink:

Je ne sais pas trop si cette histoire de régénérer les filaments en tungstène Thorié est bien vraie.

J’ai essayé sur des tubes « micro-pointe » des années 1930 qui était à moitié morts… et ils ont fini complètement morts :frowning:

Dans les livres récents, ou les doc EIMAC qui fabriquent encore de tels tubes pour l’émission on dit plutot que le thorium diffuse progressivement à la surface jusqu’à épuisement des réserves.

Sur d’autres lampes ou on « carburise » la surface pour retenir le Thorium, c’est avec la « décarburisation » au bout de 5 à 6000 heures que le filament est mort, sans espoir de résurection… :frowning: :frowning: :frowning: