Ça ne vous manque pas, d'avoir la musique, mais sans le "support"?

Bonjour,

Tout est dans le titre ou presque…

Ceci fait suite a un « topics poubelle » sur le « numerdique » dont plus de 650 interventions sont « a jeter » , mais quelques unes sont intéressantes …

https://forum.retrotechnique.org/t/syndrome-de-cusset/27756/677

(Voir post 677 et suivants, et notamment interventions de @PAT54 …Mais ne pas alimenter le topics donné en lien ! )

Depuis quelques temps, tout le monde, même les anciens, ont adopté la musique « dématérialisé » et des moyens de stockages « numerdiques » , sans disque, ni cassette, ni bande, bref, sans support physique …

Ce qui m’étonne, et d’autant plus de la part des anciens, c’est de ne pas trouver que quelque chose manque , quand on a la musique, mais pas le support !?

En effet :

-Je trouve un certain attrait a installer physiquement « le support » ( donc le disque, le C.D, la cassette, la bande …) Sur l’appareil idoine pour le lire (la platine tourne-disque, le lecteur de C.D, le magnétophone ) Appareil qui a souvent pour moi un attrait , en voyant sa mécanique fonctionner (on a un « contact physique » , on actionne des commandes puis on y vois tourner …)
De la musique, sans manipuler de support, sans contact physique, ça perd une partie de son charme …a peu près comparable entre le plaisir de manipuler un joli poste à tubes en bois, ou un récepteur de trafic perfectionné…Et l’absence de plaisir de la radio « en streaming » sur internet !

Et surtout :

Le support physique est contenu dans une pochette en carton, ou un boitier en plastique, comportant des jolies photos, la liste des titres, et souvent tout pleins d’information sur les chanteurs ou musiciens ayant joué l"oeuvre musicale écoutée : biographie, paroles des chansons, parfois même les instruments de musiques et moyens techniques utilisés
(et ceci directement , sans chercher sur internet, ni dans un livre)
Et je trouve que tout cela est intéressant, fait partie de l’oeuvre, et fait cruellement défaut avec la musique dématérialisée, avec laquelle ne subsiste que « le signal sonore »…toutes ces infos disparaissent !

(Bien sur, certains vont dire qu’avec l’informatique, on peux retrouver les informations souhaité sur les paroles des chansons, l’artiste, les instruments de musique, etc …En faisant des recherches sur internet …Ou encore reproduire les effets d’un plateau rotatif et le contact avec la mécanique , comme les « controleurs D.J » et les logiciels de d.jing qui vont avec …Mais ce n’est plus pareil, et surtout, ça suppose de « se faire iech avec un ordinateur » ! chose que le disque et la bande évitent, sans parler de l’esthétisme de la pochette ou du booklet quand ils sont bien fait !)

Personnellement :
-J’utilise la musique dématérialisé qu’en de très rares occasions, là ou il est pratique de diffuser une play-list , et ou personne ne va chercher a regarder le support ni lire les informations sur l’artiste !
(Exemple type : Un vin d’honneur, le repas d’un mariage , un tir de feu d’artifice …Evénements forcément rares !)
et
-Dans tous les autres cas , j’utilise de la musique avec des supports physiques , donc du type disque ou bande , supports d’autant plus facile a trouver que beaucoup sont trouvés en brocantes, vide greniers, foire au disques (ceux qui les vendent ne savent pas ce qu’il perdent !) ou carrément dans les poubelles (il est fréquent de trouver de tels supports audio dans les poubelles, justement parce leur précédent détenteur les a numérisé avec un ordinateur, puis a jeté le support ! )
Ceci constitue l’immense majorité des cas ! En général on se marie une seule fois ! ou on ne tire un feu d’artifice qu’a de très grandes occasions …tandis qu’on écoute de la musique chez soi tous les jours !

Bien sur, c’est encombrant, mais ça permet de se constituer une « discothèque-cassettothèque » a moindre frais , et même si au final , ça pèse plusieurs dizaines de kilos , ça n’a pas le même charme que « des 1 et des 0 » dans un ordinateur , ou un lecteur multimédia !

Remarque : Je ne parle même pas de la qualité technique de reproduction (Qui parfois est la même avec l’ancien support …Parce souvent, sa version numérique et dématérialisé consiste a repiquer le disque vinyl d’époque , donc on retrouve sous forme numérique et dématérialisé les mêmes défaut que ceux du disque noir d’origine !)
Mais bien du contact physique avec le support , et des informations, du texte et des images, que contient sa pochette et son booklet !

Bref :

Ca ne vous manque pas, d’avoir la musique, mais sans le « support » ?

sloup

1 « J'aime »

Coucou Sloup,

Pour ma part je suis abonné à Deezer depuis plus de 10 ans. J’écoute environ d’après les statistiques d’écoute en moyenne 670 titres par mois ce qui représente en moyenne 40h de musique par mois.

Pour mes albums préférés, j’aime acheter le vinyle ou le CD pour le plaisir et la beauté de l’objet mais dans l’ensemble, non cela ne me dérange pas que cela soit dématérialisé

:man_shrugging::rofl::rofl::rofl:

Personnellement, avec mon téléphone (qui ne fait pas que téléphoner, car en accord avec son époque), qui doit être 10 000x plus rapide que le computSloup95, j’ai accès à des tonnes de musiques sans limitation, et peux découvrir de nouveaux artistes facilement.
Il y a le nom des artistes, des images en couverture, parfois un clips vidéo.

L’application auquel j’ai souscris un abonnement (Spotify), me propose également des « radios » personnalisées, avec des musiques dans les styles que j’écoute, de nouvelles musiques, des découvertes, des favoris et des podcasts culturels.

Ça devait être pénible à l’époque, pour un jeûne, de se constituer une bibliothèque de musique avec des supports physiques !
A l’achat d’un vinyle par mois, ça devait être très limité et on devait se lasser facilement des musiques à force d’écoute.

Je ne suis jaloux en rien de l’époque où vous deviez acheter vos supports physiques ! Loin de là :joy:

Malgré tout, il m’arrive toujours d’écouter des vinyles de temps en temps, lors de soirées tranquilles avec des potes. C’est toujours très sympas !
Et d’acheter de temps en temps des vinyles d’artistes du moment à la Fnac (sachant que le prix d’1 vinyle neuf, 10 à 15€, et plus chère qu’1 mois d’abonnement à la plateforme de musique à laquelle je suis abonné).

bonjour
je suis cassettophile depuis une cinquantaine d’années et j’adore regardé les aiguilles ou les barregraphe s’allumé , bref voir fonctionné l’appareil !!

1 « J'aime »

Salut
@S3b
Un jeûne c’est toujours pénible.
Crois en un type qui a dépassé le quintal
:grin:

Je comprends bien le problème :wink:
Et tout le monde y passe ou y est passé ! Y’a pas d’exception :slight_smile:
Mais du moment que le jeûne n’est pas pénible à lui même :joy:

Mais comme le disait Georges Brassens, le temps ne fait rien à l’affaire. Quand on est con on est con. :grin: Jeune ou vieux

1 « J'aime »

Désolé ami sloup… même à 72 balais je vis avec mon temps … bon j’écoute encore des vinyles et de cd aussi mais quant je suis dans une salle d’attente mon iphone est bien plus pratique qu’un tourne-disque

Bonjour,

Le dématérialisé, et les solutions type « deezer » ou « spotyfy », certes, c’est bien , quand ça marche …Mais, quand il y a une panne informatique (fréquent dans mon cas) , ou tout simplement qu’on est dans un endroit ou il n’y a pas de réseaux (en pleine campagne, ou dans une zone blanche … ) et bien , qu’on ait un P.C, une tablette, ou un smartphone, c’est comme si on avais un vulgaire caillou inerte, on a plus rien !
Tandis qu’avec les supports physiques (les vinyles, les cassettes, ou les C.D ) et bien entendu du courant pour alimenter le lecteur( au XXI eme siècle et en france métropolitaine il est quand même très rare de ne pas avoir le courant ! et au pire, les batteries et les groupes, ça existe ! ) on lit le support physique, qui lui ne disparait pas … Et on a toujours la musique ! ça marche, dans tous les cas !
(Pour moi, c’est un atout indéniable, en plus de la beauté du produit lui même , et du coté agréable de sa manipulation …)

Quand au prix d’achat d’un CD ou d’un vinyle : Certe, neuf, c’est cher, environ 15 € …Oui, mais si on profite du fait que pleins de gens, et notamment les jeunes, font la grosse erreur de se séparer de leurs supports physiques, on peut trouver le même disque pour 1 € ou parfois moins!
( prix de gros si on en achète 10 : Du genre 3 € les 10 soit 30 centime l’un ! Auquel cas ça devient moins cher que le support nu sans la musique ni la pochette , c’est inférieur ou égal au prix d’un CDR vierge ! )

Il faut juste s’assurer de l’absence de défauts flagrant avant achat ! notamment
-Pochette ou boitier abimée, ou ne contenant pas le bon disque ou bonne cassette
-Support cassé ou rayé , ou autres dommage physique …

Quand aux endroits ou il n’est manifestement pas du tout pratique de lire un disque, ou une cassette pour y écouter de la musique …Que ce soit dans une salle d’attente du toubib, sur un chantier de BTP, ou en faisant des exercices sur mon parcour de crossfit artisanal , c’est bien simple :
Je n’ écoute pas de musique du tout ! et n’essaye même pas !
(Je considère par défaut que ces endroits là ne sont pas fait pour écouter de la musique et ça me viendrais même pas a l’idée même si c’est rendu possible ! )

Un jeûne est pénible pour le jeune qui le fait à la longue, perte de poids … :wink:

1 « J'aime »

Bonjour à tous,
Bonjour à Sloup,

J’essaie de profiter du meilleur des 2 mondes :
Supports physiques: 650 CD, 300/400 disques 33/45T
Avantages: 1 support/1 artiste, titres, livrets, paroles
chez soi: si coupure Internet, pas de privation
Désavantages: garder un parc de lecteurs en état de marche.
Quid de trouver des têtes Laser en SAV dans 5/10/15 ans?

Supports dématérialisés:
Radio Internet depuis 2007: accès au monde entier en qualité +/- FM
Une cinquantaine de titres favoris achat i-Tunes sur Apple rapatriés en local.
Désavantages: Deezer, Spotify, etc. pas de Net, pas de musique.
Qualité: va de Bof! (MP3 standard) à très bonne (96 KHz/24 bits)
Prend plus de place à stocker en local.
Solution: un NAS/RAID avec des disques de 4/6To.

Cordialement
jhalphen

Bonjour,

Il y a toujours un support, la musique n’arrive pas à nos oreilles par magie… :stuck_out_tongue:

:wink: Daniel

C’est un sujet bien vaste et aspirant à de nombreuses heures de discussion que vous nous proposez là @slouptoouut. C’est un sujet qui revient régulièrement dans nos conversations avec certains amis, notamment le soir autour d’un feu de camp ou bien en journée autour d’un bon café. Malheureusement aujourd’hui le temps me manque, et je n’aurai pas le temps de rebondir sur les différentes interventions… je prends tout de même quelques minutes pour répondre au passage suivant:

Patiemment, j’achète des disques de mes artistes préférés, parfois même juste pour un titre ! Et bien souvent, je découvre d’autres pépites (notamment sur des compils). C’est précisément pour l’attrait du support, cette sensation tangible de la musique, que je « collectionne » (c’est le terme le plus adéquat croyez moi !) les 33 et 45 tours. Ils me servent même de déco dans mon antre ! À côté de cela, je dispose de nombreux CD et cassettes que j’écoute toujours avec autant de plaisir.
La musique dématérialisée constitue une part très importante de mon répertoire, et il me serait assez difficile de m’en séparer…
C’est pourquoi j’ai besoin des deux types de musique ! Après tout, on écoute un titre parce qu’il nous plaît, le reste dépend des envies des préférences de chacun :wink:

1 « J'aime »

bjr,
Moi, j’ai sauté le pas vers la modernité (à 70ans)!!!
Cela fait maintenant plus de 15 ans que je n’ai pas acheté ou écouté un Cd, ni écouté un vinyl ou une cassette. (sauf pour essayer un appareil en dépannage).
La musique « dématérialisée » est tellement pratique qu’elle a tout remplacé!
Dans mes divers ordinateurs la case « musique » est bien remplie, de plus, je suis abonné à « spotify » et « deezer » et désormais tout passe par les moyens modernes de communication.
pour les clips la FREEBOX permet un accés direct à « you tube » ce qui permet de retrouver quasiment toutes les chansons que je recherche!
Dans le cas des soirées privées j’ai un « miniPC » avec des milliers de morceaux sur le disque dur et le logiciel « virtual DJ »…
Les pochettes et les boites ne me manquent pas : si je veux des infos quelques clics sur internet suffisent!
Il faut vivre avec son temps et les fonctionnalités modernes qu’il propose…L’outil numérique est un progrès irréversible…

1 « J'aime »

Certe, la musique n’arrive pas a nos oreilles comme par magie …Mais, en fait, ce qui sert a traduire ces "poignées de « 1 » et de « 0 » virtuels, pour les convertir en son,c’est forcément …Un équipement informatique quelqu’il soit ! (chose que j’éxècre !)
Et c’est pas « le support » mais « le lecteur » !

-Dans le cas du disque noir : Le lecteur est analogique et mécanique, en gros, très schématiquement : un moteur faisant tourner un plateau recevant le disque, et un bras avec une cellule phonolectrice qui parcoure les sillons, et transcrit la gravure des sillons en un signal audible après amplification
-Dans le cas du dématérialisé : Il n’y a plus de support, plus de mécanique, plus de bras ni de cellule, c’est un fichier informatique constitué de « 1 » et de « 0 » qui est issu d’internet , ou issu d’un disque dur , lequel est lu et décodé, puis transformé en signal analogique par un CNA en un signal, rendu audible après amplification
(Les derniers étages : L’amplificateur , les haut-parleur, et l’oreille de l’auditeur …sont, au passage, toujours analogiques ! )

Ensuite, il est vrai que je suis très sensible à l’attrait du support, en plus du fait de pouvoir éviter le recours à l’informatique, surtout si ce support est analogique …Et j’écoute toujours avec plaisir tous ces supports, vinyles, cassette, CD , et il m’arrive moi aussi d’acquérir le disque (ou son équivalent physique) même pour un seul titre, et en découvrant ensuite souvent, comme vous dites « d’autres pépites »

Le dématérialisé, que j’utilise aussi, mais très peu, c’est a mon sens plus vraiment de la musique « qu’on écoute » …Mais de la musique « qu’on entend » !

Et je fais une grosse différence entre ces deux cas, et ces deux verbes :

-La musique qu’on écoute : c’est celle ou on prend un réeel plaisir a écouter les paroles et la mélodie des instruments, et ou on recherche une certaine qualité
Exemples types : écoute en direct (concert) écoute de salon (avec une chaine haute fidélité ), ou grande cérémonie (ou la musique est une part essentielle de la cérémonie )

-La musique qu’on entend : c’est celle qui sert simplement a « meubler » quand on a « du temps à tuer » , ou a créeer un fond sonore, ou donner un rythme, mais ou on n’est pas vraiment attentif, et ou la qualité est bien plus secondaire …
Exemple type : Mariage …( elle « meuble » ou « donne le rythme » a la fête, mais ce n’est pas comme de l’écoute hifi ) Gare, aéroport, salle d’attente …( elle ne sert qu’a faire patienter) Chantier, atelier de mécanique …(elle apporte un peu de réconfort dans un milieu bruyant et pour un travail parfois désagréable …)

Je réserve la musique dématérialisé qu’a la seconde catégorie , a la fois parce dans ce cas là, on n’éprouve pas le besoin de regarder les photos ni lire les information du support (qui peuvent donc ne plus exister !) et parce la qualité de reproduction n’est plus primordiale (permettant de se contenter même de MP3 avec des taux de compression élevés, et des niveaux disparates) puisqu’on ne fait que l’entendre , plus ou moins distraitement !

J’ai bien quelques titres sur mon P.C de bureau ( une trentaine a tout casser …Que je n’écoute que rarement ) et quelques centaines de titres sur clé USB (que je réserve a des applications type « repas de mariage » voir « radio de chantier » )
mais, inversement, l’immense majorité sont des supports physiques, même si ça remplit plusieurs valises et prend, effectivement, beaucoup de place ! (J’ai plus de plaisir avec ! et je suis plus rassuré aussi , sachant que même en cas de panne informatique, ou d’absence de réseaux sur le lieu d’écoute, ça marchera a tous les coups !)

En ce qui me concerne beaucoup d’albums destinés à être « écoutés » sont pris au format « FLAC » qui contrairement au MP3 ne dégrade pas (ou très peu) l’œuvre musicale!

1 « J'aime »

Je suis d’accord avec Domi, on ne peut faire la différence à l’oreille entre du FLAC et de l’analogique

Bonjour,

pour ma part, je ne peux pas juger, je n’ai pas la possibilité de faire d’écoute comparative ente du FLAC et un disque commercial neuf et lu sur une chaine haute fidélité …Aucun de mes appareils ne reconnais ce format !

Et, les pochettes, boites, et booklet me manquerais beaucoup …Même si il est possible d’avoir les infos sur l’informatique .
(Ce n’est pas plus pratique a mon gout, mais beaucoup moins …Il faut attendre une plombe que « winchiottes » démarre , il faut avoir une connexion internet valide …Tandis que la pochette, elle fournit immédiatement l’info, et le seul outil nécessaire , simple et toujours disponible, ce sont ses yeux !)

Après, je conçois qu’il y a des cas ou le dématérialisé a quand même ses atouts, mais quand c’est sur le quai d’une gare, dans une salle d’attente, ou pour sonoriser un repas de fête …
(mais alors, que ce soit du MP3, du WMA, du OGG, du FLAC, ou du « je-sa-pu-quel-format-a-la noix » , peu importe ! c’est alors comme dit plus haut, de la musique qu’on entend sans vraiment l’écouter …)

1 « J'aime »

Ah ça, je confirme ! Dans les années 80 (correspondant à mon adolescence / début âge adulte) eh bien, on utilisait… les cassettes ! Arrangement avec les potes pour ne pas acheter les mêmes disques, qu’on se refilait pour se faire ses propres K7. Ou bien, encore pire, enregistrement à la radio (époque radios libres, certains potes à l’antenne, conditions de réception étant ce qu’elles étaient).
Ah ces horribles K7, enregistrées avec des appareils d’entrée de gamme (budget étudiant oblige, j’avais pour ma part un Sharp RT-10H). Du souffle, même avec les Dolby, des aigües rabotées… Puis l’usage ensuite dans toutes sortes de lecteurs, et en général la « finale » dans l’autoradio (lui aussi low cost, budget de début de carrière oblige) et cela se finissait par la bande totalement déroulée dans l’appareil !
Quand aux vinyles, après quelques utilisations - ici aussi sur platines bon marché aux diamants usés jusqu’à la corde faute de budget pour le remplacement - ils ne valaient plus grand chose à moins d’être amateur de « plops », « clocs », « hsssssss », et autres bruits étranges.

Et, oui, effectivement, on se lassait de ces écoutes répétitives. En fait, les radios libres / locales ont apporté pas mal aux jeunes de ma génération, point de vue musique. La radio publique belge était pratiquement inécoutable pour un ado normalement constitué. Il y avait bien Radio 21 et surtout leur excellent programme Radio-Cité le week-end, mais au début des 80’s on ne la captait pas dans l’est du pays…

Nostalgie pour cela ? Oh non ! Et pourtant il me reste des vinyles et une paire d’excellentes SL1200MK2 : je n’utilise jamais plus et les platines sont dans leur carton d’époque.
J’avais numérisé tous mes 45 tours au milieu des années 90, ces CD gravés en 95-96 sont tous toujours fonctionnels mais je ne m’en sers plus non plus…

La K7 ferait son retour paraît-il ? Masochisme ?

Le vinyle, dans une ambiance cosy, mettre un bon LP sur une belle platine, pourquoi pas, il y a un côté rituel :wink: mais passer son temps à écouter uniquement de ces disques… Même avec une platine à changement de disques automatique comme entre autres certaines Dual…

En tout cas, rien à regretter de cette époque sur ce plan-là… Le CD est arrivé en masse dans la seconde moitié des années 80, mais fort cher aussi, tant les premiers lecteurs que les disques eux-mêmes…

Comme Patrick je n’aime pas les smartphones pour différentes raisons, mais la musique en ligne c’est bien commode et souvent de très bonne qualité. De toutes façons mes oreilles ont 55 ans…

Non !

Au contraire, ça me libère des contraintes mécaniques des supports matériels.

L’essentiel c’est d’avoir la musique. Rien à faire du support ! D’ailleurs, au concert « live », il n’y a pas de support non plus et ça ne me manque pas.

Avoir à manipuler des disques ou des bandes, ou des cassettes, c’est plutôt une corvée. Ça prend du temps, et à notre âge le temps nous est compté.

Je ne sais pas si tu auras beaucoup de supporters Sloup ! :wink: