Décodeur et cryptage Discret 11

Oui, et je me suis permis de corriger dans votre post le nom de cette ancienne chaîne à péage, qui était mal orthographié et de plus écrit tout en lettres capitales.

Le système d’encodage et de décodage de cette chaîne était en Discret 12, pas en 11.

J’entends bien, mais quelle est la raison?

Sincèrement, je ne comprends pas. Je ne critique pas, j’essaie de comprendre.

PS: vous avez découpé le câble d’origine à l’époque, mais je pense que C+ le demandait en cas de résiliation. Comment avez-vous géré ceci?

Bonsoir
En théorie oui, il fallait rendre le cordon… En pratique C+ s’en fichait royalement, et même certains décodeurs n’étaient pas ramassés , ce qui explique que plusieurs en possèdent :wink:

il me semble qu’il y avait un dépôt de garantie car si on rendait pas le décodeur il gardait le dépôt de garantie

Oui, mais le client ne renvoyait pas le décodeur directement à Canal+ mais à son revendeur qui remplissait la "paperasse " et gardait le décodeur… en attendant que C+ viennent le(s) ramasser quand le revendeur en avait un certain nombre.
De plus, certains revendeurs passaient par l’intermédiaire d’un grossiste…
à cela s’ajoutaient les décodeurs défectueux échangés…
C’était un système assez « pagailleux ».
Même au point de vue comptabilité, c’était le bord.l chez Canal et il fallait bien surveiller le relevé des commissions…(commissions oubliées, commissios attribuées à tort, primes virées à retardement…etc etc … :crazy_face: )

Ce manque de rigueur dans la gestion du parc de décodeurs de la part de canal+ : ça a dû ouvrir la possibilité pour certains revendeurs officiels de transformer ces décodeurs « orphelins » en décodeurs « 100% automatique », en remplaçant le programme du microcontrôleur par une version permettant de trouver tout seul le code du mois.

Oui, c’est vrai, et certains de ces revendeurs officiels ont été attaqués en justice par CANAL avec publication judiciaire dans les revues comme " le Haut parleur " !

Et je ne vous raconte pas les « galères » qu’ on subi les tous premiers abonnés, en 1985, avec les problèmes de compatibilité entre leur tv et le déco. Du coup, malgré la Péritel, certains ont acheté un CGV et utilisé le déco avec la péritel du CGV en lieu et place de la péritel du TV.( Peritel mal cablées ou non cablées ! )

Alors ça, c’est assez étonnant.

J’ai moi même vécu une déconvenue début 85.
TV Grundig Pal-Secam, j’y ai connecté un décodeur officiel, et là, la catastrophe.

Image parfaite, mais un sifflement monstrueux en guise de son.

Grundig a pris la remise en conformité à sa charge sans délai. J’ai toujours ce TV.

Appel à ceux qui possèdent des K7 VHS d’enregistrements originaux d’époque de la chaîne cryptée en discret11.

Et

Appel aussi à ceux qui possèdent des K7 VHS d’enregistrements originaux d’époque de la chaîne ou du bouquet Canalsatellite et surtout canal J , émission « Océane » cryptés en Nagravision Syster. Je suis nostalgique.

Je voudrais remettre en service du matos.
Merci de me proposer des copies de vos K7 VHS en crypté…

Pour info, je viens de terminer de confectionner un programmateur autonome qui permet de transférer un fichier enregistré dans une Eprom 2716 vers un micro-contrôleur vierge 68705.
Il fonctionne parfaitement ! Pour ceux que ça intéresserait…

Merci à tous par avance d’examiner vos greniers !

@DL3722 possède des enregistrements d’époque de canal+ crypté en discret11, sur des cassettes V2000, je ne sais pas s’il en a aussi au format VHS.

il m’avait fourni une version numérisée de ses cassettes V2000 pour que je puisse mettre au point dans crytptimage la fonctionnalité de restauration des lignes 310 et 622 et la fonctionnalité de calibrage pour que le logiciel puisse fonctionner même sur des lignes 310 et 622 « endommagées », car les enregistrements V2000 qu’il possède ont le bas de l’image abimé (lignes 310 et 622 qui virent vers le bleu clair plutôt que le blanc), ici la version restaurée de ces lignes par logiciel :

Bonsoir,

Oui, V2000, j’ai. Mais rien en VHS. Après, est-ce qu’une copie de V2000 vers VHS pourrait fonctionner ?

Si je relie de Péritel à Péritel pour la copie, ça irait ?
Ou vaudrait-il mieux passer par le modulateur UHF du V2000 ?

Certes je pourrais essayer, mais l’énergie me manque.

Si quelqu’un a la réponse, je prends :slight_smile:

Je pense qu’une liaison péritel - péritel donnera une meilleure qualité pour la copie entre 2 magnétoscopes que la liaison RF.

Mais cette copie risque d’être instable à la lecture, la dégradation est rapide dès la première génération de copie VHS si la source est de type V2000/VHS.
Idéalement il faudrait que la copie se fasse sur un magnétoscope S-VHS, ou sur un magnétoscope professionnel type Betacam SP, pour avoir une qualité optimale, mais rares sont les particuliers qui en possèdent.

Des fichiers discret11 générés par cryptimage donneront une bien meilleure qualité, et on peut se servir du lecteur USB avec ce fichier vidéo pour créer une copie VHS ou alimenter directement le décodeur.

1 « J'aime »

Bonsoir Manix,

Tu tombes à pic !
Je ne sais pas du tout me servir de cryptimage, bien qu’en étant capable ( parce que je ne m’y suis pas intéressé ).

Peux-tu me proposer :

I ) une vidéo cryptée en Discret11
et
II ) une vidéo cryptée en Nagravision Syster France ( sans le rétablissement des couleurs du 30 septembre 1998 ) ?

Ca serait génial…

J’ai un magnétoscope.

Cela me permettrait de remettre en service un décrypteur Syster Hack III que j’avais confectionné et un décrypteur Discret11 qui m’a été généreusement offert.
Sur ce décrypteur Discret 11 j’ai également besoin de tester un micro-contrôleur 68705P3 que je viens de programmer à partir d’une Eprom 2716 qui m’a été généreusement offerte aussi.

Merci à tous de votre aide.

+1 pour cryptimage.

Mais je suis prêt à partager mes vidéos d’époque.

@nsr

Le syster, pas la moindre chance. Je douche vos espoirs, mais ça vous évitera de perdre du temps.

La seule possibilité, c’est de décoder du D11 sur un Syster avec HackTV. On va dire tout ça pour ça, et oui, tout ça pour ça. La belle affaire.

Mon avis est que le Syster est à mettre à la benne, pas mieux à en espérer.

Pour le nagravision syster on peut générer des fichiers mais ils ne seront pas exploitables par le décodeur officiel, car il a besoin d’informations de contrôle qui ne sont présents que dans la zone VBI (la partie non visible à l’écran d’un signal analogique 625 lignes).

Le concept de VBI n’existe pas sur une image numérique 576i.

Actuellement le meilleur moyen de faire revivre un décodeur syster c’est de passer par la méthode SDR (radio logiciel) avec le logiciel hacktv et un périphérique SDR, pour créer un signal analogique avec les infos VBI.

Pour le discret11 il n’y a pas ce problème, les informations de contrôle n’étant pas dans le VBI mais dans la partie affichable du signal vidéo, les fichiers générés par cryptimage pourront être exploitables par le décodeur, avec l’audience 7 si on ne veut pas se prendre la tête avec le code clavier, ou avec n’importe quel niveau d’audience si on sait attribuer un numéro de série dans la rom du décodeur, le logiciel donnant le code clavier correspondant, selon le mot de 16 bits et le numéro de série du décodeur.

Manix, Tu as des connaissances pointues, ça ce voit.

Merci pour cet éclairage au sujet du Nagravision.

Je t’indique que c’est un non officiel dont je dispose.

@nsr : voici un fichier zip contenant une vidéo en clair, et la même vidéo cette fois cryptée en discret11, le cryptage commence à partir de 2 secondes, le cryptage a été fait avec cryptimage en audience 7 :

1 « J'aime »

Voici cette fois des fichiers cryptés en syster, table primaire 1 (table de permutation utilisée jusqu’en septembre 1997) :

le fichier en clair est fourni, ainsi que le fichier de paramètres texte (au format CSV) pour pouvoir décoder la vidéo avec cryptimage,

pour les versions cryptées 3 rendus de couleurs sont testés :

  • mode RVB : l’algo de permutation des lignes est utilisé, sans chercher à imiter le rendu PAL ou SECAM

  • mode PAL : on voit ce que voyait un téléspectateur dans un pays PAL non abonné (mauvaises couleurs)

  • mode SECAM : ce que voyait un Français non abonné avec la table primaire 1 (certaines lignes passent en noir et blanc, d’autres en couleurs, rendu variable selon la marque du TV, par exemple à l’époque sur un chassis ICC6 Thomson canal crypté était la plupart du temps en noir et blanc, avec de temps en temps quelques lignes en couleurs, mais la plupart du temps en noir et blanc, le problème est décrit dans une notice technique Thomson avec la solution de réajuster un potard sur une carte.)