Grundig tv vintage

Oui c’est celui-ci , je dois même avoir ses module quelque par enfuie dans un carton :sweat_smile:

Bonjour

j ai bien reçu ton courriel auquel je ne peux pas répondre!!!

content d’apprendre que ma modif fonctionne.

dommage que tu ne nous fasses pas de photos avant et arrière de ton monolith.
po sympa!!!

Grundig en aura construit des prototypes…

Dans le cadre de son projet Eureka 95, Grundig Allemagne avait entrepris le développement d’une vidéo HD MAC avec une bande passante allant jusqu’à 12MHz sur la base d’un VS 545 Euro HIFI où la salle des machines était bien entendu, changée de fond en comble. La concrétisation d’un convertisseur numérique standard pour la lecture sans scintillement des signaux HDTV de la fameuse et détestable technologie 100Hz apparaissait. Ca ressemblait plus à un respirateur artificiel des pays de l’est des seventies :upside_down_face:

A l’intention de Michel de Bouillon.

Je n’ai toujours pas de courriel valide alors, je te poste mon résumé d’ici.
Comme tu me l’as demandé, j’ai rajouté les alims à base de UC 3842 (N/AN) et UC 3843.N
Tu as le lien ici

Voilà le résumé. Le reste à lire en PDF

La toute première alimentation Grundig de 1981 à découpage à phase bloquée du CUC A exploitant le TDA 4600 et BU 208A, était très fiable et très agréable à dépanner. La logique économique avait fait naître une deuxième génération moins reluisante au fonctionnement atypique avec le TDA 3640 de 1986 et son évolution TDA 3645. Il faut dire que le type d’enroulements choisi chatouillait déjà Grundig depuis les années 50 sur certains TV monochromes germaniques. Puis l’excellent TDA 4605/3 de 1995 (non interchangeable avec le TDA 4605 de 1990) de nouveau à phase bloquée allait vite fait oublier le calamiteux monotransfo. L’exploitation du récent transistor SIPMOS BUZ 90 de 600V et 4 A (Siemens Power Metal Oxyde Semiconducteur) autobloquant à effet de champ dont les électrodes avaient les doux petits noms de Grille, Drain et Source préparait déjà les esprits au Nouveau Monde « 2.0 ». Bien traités, ces composants étaient increvables. Puis apparurent les très, très, très économiques alimentations avec IC UC 3842N/AN pour transistor bipolaire MJF 18004C et IC UC 3842N ou encore UC 3843N pour les SIPMOS BUZ 90A au BC 40. Sans oublier la dernière alimentation à base de TDA 16846 de nouveau à phase bloquée et son transistor toujours SIPMOS allant du BUZ 90 au 2SK2699. Je t’en détaille ci-dessous le principe. Je ne précise aucune méthode de dépannage officielle. Elles se dépannent toutes facilement avec les bases théoriques fournies ci-après, même sur le DIGI 100. Tu as accès sur mon site à la schématèque avec oscillogrammes au cas où!! Tu as un résumé de pannes avec!!!

Bon dépannage de ton Xs 55/9 Grundig belge

Autant pour moi Michel, je n’avais pas vu que tu avais utilisé le formulaire :grinning:

Bonjour à tous,

je suis à la recherche de tout ce qui se rattache aux magnétoscopes VCR Grundig. Du prototype VR2000 (1971), Bk2000 (1972), BK 2500 (1975), BK 3000 et VCR 3500 (1976), VCR 4000 (1977) et enfin SVR 4004 et son frere LP de 1981. Je veux en faire un résumé en PDf des caractéristiques commerciales de l’époque. Mes docs commerciales sur le site Grundig passion sont plutôt succinctes. Il y avait eu plusieurs sites allemands qui en avaient fait un musée. Impossible de remettre la main dessus…

Bonjour Hervé,

Ce que je sais de ces ancêtres du magnétoscope familial : le tambour de tête n’étais pas incliné, mais horizontal, comme sur les ancêtres à bobines AKAI (VT100) ou SONY ou PHILIPS ou GRUNDIG (LDL1000). C’étaient les bobines débitrice et réceptrices qui étaient sur des plans différents, dans le VCR superposées dans la cassette…

Les premiers VCR Philips (vendus pour aller sur un TVC5) avaient un modulateur UHF pour visualiser l’image enregistrée (relecture), mais pas de tuner intégré pour l’enregistrement. On se branchait sur une DIN 5 boches 240 ° du TVC5 qui envoyait son + vidéo composite au magnétoscope.

Bien entendu les têtes n’étaient pas flottantes, comme sur les V2000, mais fixes sur le tambour, et le tambour synchronisé par le système classique de tops de synchro sur la bande.

Bien cordialement. Jean-Marc

Jean Marc, toujours à rendre service… Bonjour à toi.
merci pour ta réponse. en fait je veux tout simplement en faire un résumé par modèle en détaillant la bande passante vidéo, le style de programmation, le nombre de chaines mémorisables, la bande passante son, la durée max d’enregistrement…Mais je finirai par retrouver , tu me connais :slight_smile: je ne lâche jamais le morceau.

Aucun doute la dessus. De mémoire la BP vidéo était standard 300 points et quelque en horizontal, pas bien terrible, et le son devait être meilleur vu la grande vitesse de défilement de la bande. Sur le SVR longue durée le son devait être bien moins bon !

Bonsoir Hervé,

« Il était nécessaire de faire défiler le support magnétique à 3m/s avec des têtes d’enregistrement inclinées à la fiabilité relative » : c’est la vitesse relative des têtes sur le support magnétique, la bande défile à une vingtaine de cm/s. Ce n’est pas évident pour le lecteur de ton article qui ne connait pas les magnétoscopes.

" alors que le Japon n’avait pas grand-chose à proposer avant 1976" : il y avait les SONY à bobines 1/2 " N&B que quelques écoles friquées possédaient, les AKAI VT110, VT 100 et VT150 SECAM couleur à bobine 1/4", très fragiles (les têtes cassaient souvent) et très chers. Il y avait surtout le U-Matic, super format, couleur PAL-SECAM-NTSC, avec bonne bande passante vidéo, mais semi-pro, très cher, et la TV qui avait enregistré avec ce système (ex : les Rois maudits), ont perdu les oeuvres enregistrées en partie, par démagnétisation du support avec le temps…

amicalement. Jean-Marc

Salut à tous,

Pour les nostalgiques des magnétoscopes VCR et SVR, un petit résumé rapide de la gamme Grundig de 1971 à 1979.
magnetoscopes-vcr-grundig.pdf (windows7passion.fr)

Le souci des magnétoscopes à bobines AKAI ou SONY, c’est que la bande restait sur les têtes vidéo pendant le bobinage rapide ou le rembobinage, d’où des temps de bobinage-rembobinage très longs, et une usure prématurée des têtes vidéo !

D’après ce que tu dis dans ta doc, ça semblait être pareil sur les VCR Philips et Grundig ?
J’avais vu ça également sur les Betamax SONY.

Le 1er qui a débrayé les têtes vidéo, c’est le U-Matic avec son chargement en U (d’où le nom), repris par PHILIPS sur ses VHS avec la mécanique « Charly ». Tous les VHS avaient un chargement en M, sauf PHILIPS qui avait un chargement en U.

Bien cordialement. Jean-Marc

1 « J'aime »

Bonjour à tous et plus particulièrement à Maximo qui m’avait demandé un max de pubs TV italiennes des seventies dont Grundig. Pour ma part, je n’en connais pas les 3/4…

tu peux les voir ici

Bonsoir a tous

désolé de ne pas avoir pu répondre récemment à quelques questions techniques sur le site Grundig passion. Quelques problèmes de santé dans ma famille, une énième attaque virale et l’hébergeur de mon site d’une extrême mauvaise foi m’ont bloqué. Pour les anciens techniciens Grundig, j’ai rajouté un cinquième imponderable sur les châssis Grundig. Le problème de tremblement chronique sur les CUC 5000:
https://windows7passion.fr/grundig.html

Je réponds a toutes les demandes des ce soir venant de mon formulaire

bonne soiree

1 « J'aime »

Pour les aficionados des anciens châssis Grundig, voici une vidéo sur Youtube d’un Tv Monolith 55cm M 55 575 italien. Sauf qu’en y regardant de plus près, ce n’est pas un M55 575 Multi vendu en France en 1990 avec châssis CUC 4620. C’est une évolution avec un module FI non multi. L’alim n’est déjà plus à base de TDA 4601 mais de TDA 4605 avec optocoupleur à coté pour la régulation. C’est donc un châssis CUC 5820 très rare en France. Grundig a toujours eu l’art de nous pondre des séries différentes. Même le service doc technique en France ne savait pas toujours les identifier… Moi à la frontière belge, je m’arrachais les cheveux! Je vous mets le lien de la doc des CUC 4620 à 5891 et plus spécifiquement de l’alim…

Ces châssis CUC 4620 et CUC 4635 étaient vraiment agréables à dépanner. Le luxe des processeurs maitre + esclave. Le uP esclave permettait d’arrêter totalement l’alimentation à découpage en veille, soulageant la majorité de l’électronique. La seule alimentation présente en stand -by de 15V, très simple, était fiable. Même si le montage avec une LED en série paraissait osé!!!
Alim CUC 4620 a 4635 FRance.pdf (2,1 Mo)
Le premier Monolith à proposer un 55cm Philips 110° à masque Invar qui allait flinguer les TEA 5101 A à l’extinction à répétition. Mais un tube increvable.
j’en avais d’ailleurs acheté un… Il a duré 25 ans. Nostalgie!
Bonne soirée

Bonjour au forum

Tontonve, peus tu m aider.
je possede un grundig sorti du grenier que je veux mettre dans ma chambre avec un decodeur tnt.
c’est un Grundig st72 775 euro.
la panne est simple. il ne demarre plus. j ai tente de changer le TDA 4605 et son transistor et le fusivle a exploser a l’allumage. les composants m ont l air serieux.
je ne trouve pas ce chema sur le site grundig passion
merci de me venir en aide
je nai pas reussi a envoyer ca sur le questionnaire du site grundig passion
un grand merci par avance.

Bonjour,

j’avais bien reçu ta demande sur le formulaire Grundig passion pourtant…
c’est assez simple a résoudre.
je te fais un résumé et je reviens vers toi

donc je résume
tu as un CUC 5365 F avec alim a base de TDA 4605/3.
voila le schéma spécifique plutôt rare . il faut que je pense à le mettre sur mon site aussi…

fais deja attention a ne pas mettre un TDA 4605 tout court mais bien un TDA 4605/3. mais l’inversion ne fait pas peter l’alim.

Ensuite tu vas lire mes recommandations sur le document ci-joint que tu attaques page 12